Blog

Différences entre un architecte d'intérieur et un décorateur ?

Quelles différences entre un architecte d’intérieur et un décorateur d’intérieur ?

10:36 12 décembre in Découvertes
0

Pourquoi recourir à un architecte d’intérieur plutôt qu’à un décorateur d’intérieur… et vice versa ? Autrement dit, quelles sont différences entre les deux professions ?

1. Officiellement aucune !

En effet, les métiers de décorateur et d’architecte d’intérieur ne sont pas réglementés. Malgré les diplômes et autres formations spécialisées, les professions en tant que telles ne sont ni reconnues, ni encadrées. Autrement dit, n’importe qui peut aujourd’hui se proclamer décorateur ou architecte d’intérieur sans en avoir les compétences. Il est donc primordial de vérifier le niveau de formation de votre interlocuteur.

2. Des missions toutefois distinctes

Dans les faits, le décorateur et l’architecte d’intérieur ont des missions qui diffèrent en fonction des projets. Comme son nom l’indique, le décorateur travaille sur la décoration de votre intérieur. S’il est également compétent en design d’espace, l’architecte d’intérieur peut en plus modifier les plans et la structure de votre habitat.

3. Les assurances ne sont pas les mêmes

Qu’il s’agisse d’un décorateur ou d’un architecte d’intérieur, votre prestataire devra être convenablement assuré. Mais les garanties, et donc les travaux concernés, ne seront pas les mêmes ! Décennale déco ou archi, veillez toujours à ce que votre décorateur / architecte d’intérieur soit assuré !

4. Des tarifs différents

Les tarifs d’un architecte d’intérieur sont naturellement plus élevés que ceux traditionnellement affichés par les décorateurs d’intérieur et pour cause ! Les travaux structurels entraînent des coûts plus importants qu’une prestation de design d’espace. Idem pour la responsabilité du professionnel, automatiquement engagée dès lors que les travaux en question sont supervisés par ses soins.

5. Des modes de facturation variés

S’agissant des modalités de calcul, chacun fait ce qu’il veut : pourcentage du montant des travaux, tarif horaire, tarif forfaitaire (souvent le plus avantageux). Attention toutefois ! Le montant de la facture ne doit pas dépasser 12 à 15 % de votre projet total. Dans tous les cas, exigez une lettre de mission détaillée avec des tarifs clairs.